Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /htdocs/wp-content/plugins/inwave-common/inc/metaboxes/init.php on line 746
Vénimologie - INSTITUT DE RECHERCHE EN BIOLOGIE APPLIQUEE DE GUINEE (IRBAG)
Adresse: Quartier Pastoria, Commune Urbaine de Kindia, République de Guinée.

Vénimologie

General Information
Our doctors
Working Schedule

Introduction

La vénimologie est un domaine pluridisciplinaire qui étudie les animaux venimeux, les venins, les substances anti venimeuse d’origine naturelle ou non.

Présentation :

Le département de vénimologie fait partie des cinq départements de l’Institut de Recherche en Biologie Appliquée de Guinée (IRBAG). Créé le 06 Aout 2012. Il est dirigé par un chef de département nommé par arrêté du Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et un chef du centre de traitement des envenimations.

Il comprend :

Un serpentorium :

Serpentorium

Salle d'exposition

  • Une unité d’élevage de serpents vivants toute espèces confondu environ une cinquantaine de spécimens.
  • Une collection de trois milles spécimens de serpents tué et conservé en provenance des quatre Régions Naturelles du pays.
  • Une salle d’extraction de venin et formation du personnel ainsi que des stagiaires venue des Universités Guinéennes.

Un centre de traitement des envenimations : Qui reçoit tous les cas de morsure de serpents dans le pays et de certaines localités frontières de la sous-région.

BUT :

Contribuer à l’amélioration de l’état de santé de la population.

Objectifs :

  • Approfondir la connaissance sur les animaux venimeux (Serpents en particulier) en Guinée (Identification, distribution et dynamique saisonnière).
  • Produire et conditionner du venin de serpents en vue de faciliter la production du sérum anti venimeux.
  • Améliorer la prise en charge des envenimations.
  • Participer à la formation et à la sur formation des cadres dans le domaine de ses compétences.

Intrants :

  • Les Ressources humaines : Six cadres dont : Un doctorant en zoologie médical, deux DES biologiste, un médecin généraliste, un BTS aide de santé, un BTS laborantine et trois contractuels (un captureur de serpents, un garçon de salle et un gardien).

Activités Menées :

Thèmes de Recherche et quelques activités du département :

Thème Générique

« Serpents venimeux et envenimation en Guinée »

  1. Mamadou Alpha Baldé : Distribution des reptiles en Basse Guinée :

Résumé :

Les reptiles (serpents, lézards, tortues et crocodiles) qui constituent une composante majeure de la faune africaine sont encore très mal connus. Néanmoins, il est présentement répertorié 71 espèces de reptiles en Basse Guinée dont 34 serpents, 23 lézards, 2 espèces de crocodiles, et 8 espèces de tortues dont 5 marines, 2 fluviales et 1 espèce terrestre. Les 34 espèces de serpents  répertoriées en basse Guinée se retrouvent dans la collection de l’IRBAG. Parmi ces 71 espèces il y a 33 que l’on retrouve partout dans la zone d’étude dont les plus remarquables sont  les serpents des familles des Elapidés et Vipéridés en raison certes des morsures  qu’ils provoquent chez l’homme. Dans le groupe des lézards, deux espèces viennent d’être découvertes et n’ont encore été connues que de la basse Guinée. Ce sont Hemidactylus kundaensis (Chirio et Trape, 2012) connu de la région de Boké et de Tarantola pastoria (Trape, Baldé, Ineich, 2012) qui n’est encore retrouvé qu’à Kindia.

Enfin, sur les centaines de reptiles inventoriés de la Guinée, il n’y a que huit (8) qui ressortent sur la longue  liste   d’animaux à protéger par l’union internationale pour la conservation de la nature (UICN) dont : 2 varans, 2 pythons, 2 tortues, 1 crocodile et 1 lézard.

Alors que la Guinée a ratifié la convention sur la diversité biologique, qui vise à stopper l’érosion de la biodiversité d’ici 2025, il est important de s’engager résolument à l’étude et à la protection des  animaux exposer aux différentes  menaces.

  1. Edouard Millimouno : Problématique de maintien des serpents en captivité à l’Institut de Recherche en Biologie Appliquée de Guinée.

Résumé :

La diversité des ophidiens (Serpent) demeure une richesse inestimable dans notre pays. L’étude des serpents n’est pas seulement une description mais une connaissance de ce patrimoine avant peu connu par les scientifiques sur le continent Africain. Les serpents constituent un danger en matière de santé publique mais ont aussi des avantages dans :

  • L’industrie pharmaceutique : La production des sérums anti venimeux avec le venin du serpent.
  • L’industrie cosmétique : La production des crèmes dermiques.
  • La cordonnerie : La peau est utilisée pour la confection des sacs, des ceintures …
  • L’équilibre de l’écosystème : Les serpents se nourrissent des insectes et des petits animaux nuisible pour les plantes; la recherche continue.

Dans le cadre du partenariat scientifique entre le département de Venimologie de l’Institut de Recherche en Biologie Appliquée de Guinée et la fondation Americaine Asclepius Snakebite Foundation.

Un des Naja en captivité à l’IRBAG lors d’une séance formation pratique à la capture à l’aide des pinces industrielles dans la cours du serpentorium.

Cérémonie de remise des attestations de formation sur la prise en charge des envenimations au personnel de département de venimologie de l’IRBAG grâce au partenariat scientifique entre la fondation Americaine ASCLEPIUS SNAKEBITE FOUNDATION et l’IRBAG.